Le Parcours Alpha

Le Parcours Alpha

C’est :

  • Des rencontres ouvertes à tous,
  • Un dîner partagé dans une ambiance conviviale,
  • Du temps que l’on prend pour réfléchir à la dimension spirituelle de notre vie.

Le tout avec bienveillance et dans le respect des règles sanitaires. 

1ère rencontre aura lieu le mercredi 25 janvier 2023 à 19h30 à l’église St Dominique. (50 rue des Renards)

Cliquez ici pour en savoir plus

Contact :

Olivier et Fanchon de Poulpiquet

06 66 75 64 16

alphanantesnord@gmail.com

En route vers les JMJ de Lisbonne !

En route vers les JMJ de Lisbonne !

Pour aider financièrement les jeunes de notre paroisse (étudiants, jeunes professionnels, lycéens) qui se rendront aux JMJ de Lisbonne l’été prochain, nous prévoyons deux actions solidaires :

  1. Une proposition de parrainage d’un jeune (des flyers expliquant la démarche seront à disposition au fond des trois églises).
  2. Une Veillée-chants (avec le groupe Ichtus et les jeunes) à la mi-avril.

Une belle aventure se prépare pour les jeunes de notre paroisse ! 

Merci par avance pour votre soutien !

Alain Gueydier

La honte, le dégoût … et la Lumière

La honte, le dégoût … et la Lumière

Des révélations concernant des prêtres criminels en Europe, en Amérique du Nord sont apparues depuis les années 90. Mais depuis la décennie 2010, elles se sont amplifiées et étendues à toute l’Eglise. Au début de son pontificat, le pape François souhaitait une grande conversion des catholiques, en lançant l’année de la Miséricorde en 2015. Il fallait nettoyer l’Eglise avant d’aller plus loin.

Mais nous ne savions pas à quel point le nettoyage serait pénible ! L’an dernier les révélations du rapport de la CIASE ont été douloureuses, et maintenant nous apprenons que même des évêques sont concernés.

Il me semble tellement évident que l’emprise spirituelle ou des actes criminels sur des mineurs, tout cela est contradictoire avec une responsabilité de pasteur. Comment des hommes comme Michel Santier ou Jean-Pierre Ricard ont-ils accepté d’être évêques après avoir fait ça ?

Comme prêtre, j’ai reçu cette belle mission d’être serviteur de Jésus Christ au milieu de vous et de lui ressembler comme pasteur. Autour de moi des laïcs, des prêtres et des diacres assurent un service avec bienveillance et disponibilité. Bien sûr, nous le faisons avec nos limites et nos maladresses mais nous nous sentons tout petits pour réaliser ces missions et nous n’y arrivons qu’en remettant nos journées dans les mains de Dieu.

Nous traversons une période sombre mais la Lumière brille toujours. Ce soir, lors de l’Adoration à Notre Dame de Lourdes et le week-end prochain, nous prierons pour les victimes, les coupables et tous ceux qui s’efforcent de vivre l’Évangile de façon authentique.

Père Benoît LUQUIAU.

 On a goûté à tout !!

 On a goûté à tout !!

Aux plats (pimentés !) de tous pays, aux crêpes de Benoît et aux desserts apportés par les familles d’accueil. Le tout arrosé de quelques bonnes bouteilles ! 

Une belle journée d’amitié aux dimensions du monde, dans la joie, les chants et les danses. Un beau projet en devenir : un groupe paroissial pour les JMJ de Lisbonne (du 26 juillet au 6 août 2023). Nous en reparlerons car il nous faudra sans doute trouver le moyen de les aider à financer le voyage et le séjour. 

Alain Gueydier

 

Jour des Défunts 2022

Jour des Défunts 2022

La mort d’un proche nous déstabilise, nous force à nous poser des questions bien compliquées : que faire face aux maladies incurables ? quelle place donner aux personnes âgées ? pourquoi la mort ? qu’y a-t-il après ? et pendant ce temps-là, que fait Dieu ? ces questions sont complexes, mais surtout douloureuses car elles nous font penser à ceux qui sont partis trop tôt et que nous aimons toujours. Je crois qu’il faut aborder ces questionnements de la fin de vie, et affirmer 3 convictions :

La grâce est partout, même là où on l’attend le moins. Des paroissiens sont allés au Maroc, pas pour aller à la plage, mais plutôt en pèlerinage. Là-bas ils ont rencontré Philippe Pozzo di Borgo, vous savez le fameux handicapé du film « intouchables ». Ils ont été frappés par celui qui ne cesse de dire qu’en devenant immobile sur un fauteuil roulant, il a découvert un monde qu’il ne connaissait pas, où chaque geste de tendresse, chaque attention à un si grand pouvoir. Cette expérience je le crois, certains d’entre nous l’ont faite aussi. Les enfants d’un défunt m’ont dit : en accompagnant notre père touché par le cancer, nous avons eu des moments intenses de communion avec lui, que nous n’avions jamais vécus avant. Ces deux témoignages nous redisent que lorsque la fragilité, la mort débarquent dans notre vie, la grâce n’est jamais loin. Il y a des larmes, mais bien souvent des rires, des moments de silence où nous tenons la main de celui que nous aimons, et nous en ressentons l’intensité.

Nous sommes plus forts quand nous sommes ensemble. Trop souvent avec ceux qui conduisent les funérailles, nous rencontrons des familles marquées par les divisions, les blessures et le manque de communion. Je veux attirer votre attention sur le mur de l’église Saint-François d’Assise. Quand l’église a été construite, il a été proposé aux familles du quartier d’acheter une pierre de taille. Aujourd’hui, quand nous regardons ce mur, ce que nous voyons ce sont toutes les familles du quartier, les enfants de Dieu rassemblés autour de la croix. Cette communauté n’est pas parfaite, mais nous essayons de soutenir nos frères et sœurs qui combattent la maladie, ou vivent un décès.

Dieu n’est pas loin. Oui, nous pouvons lui faire des reproches, comme Marthe qui dit Si tu avais été là notre frère ne serait pas mort. Si on trouve ces reproches dans la Bible on peut bien se le permettre nous aussi : mais Dieu que fait-il ? pourquoi il n’exauce pas nos prières ? La réponse est là : La croix nous redit que le Fils de Dieu est aussi une victime de la souffrance, de la brutalité, et c’est dans sa résurrection qu’il en sort vainqueur. Dans l’accompagnement des mourants, il nous arrive de percevoir cette puissance de vie à l’oeuvre de façon cachée mais réelle.

Père Benoît LUQUIAU.