Voilà déjà 6 ans que je suis sur la paroisse. Je n’ai pas été surpris que Sébastien, l’adjoint de l’évêque me demande d’aller dans une autre paroisse. Mais ensemble à Sainte Catherine, nous avons appris à nous connaître, à ouvrir la Bible ensemble, à nous soutenir et voilà que je pars ailleurs …

Parmi les réactions il y a : Ce que nous avons mis en place, est-ce que ça va continuer ?  Vous aimez la paroisse et je trouve ça beau. La suite elle est dans les mains de Matthias, qui va venir mais elle est aussi entre vos mains. L’ADN de la paroisse, nous le savons, c’est un Évangile fraternel, ouvert aux différences, aux populations de multiples origines, entre générations, spiritualités diverses. Un prêtre, avant d’être un homme qui donne une direction, c’est un disciple qui prend soin des brebis et qui marche avec elles.

Une autre question que j’ai entendue, c’est : pourquoi tu ne seras pas là à l’arrivée de Matthias, pour dire, j’ai confiance en lui, allez vers lui ? J’ai fait ça une fois, une messe de au-revoir le même jour que l’arrivée du nouveau prêtre. C’est une fausse bonne idée : les gens sont venus me dire tu vas nous manquer mais ne sont pas allés vers le nouveau. Alors je vous dirai au-revoir le 1er septembre et lui arrivera le 8. Je sais c’est bancal, de faire la messe d’arrivée le même jour où je m’en vais, mais d’expérience c’est mieux.

Et enfin, l’essentiel c’est notre attachement au Christ. Alors oui nous avons besoin de témoins parce que c’est concret, mais c’est lui le Sauveur. C’est à Jésus que 25 enfants et jeunes ont communié pour la 1ère fois ce week-end, c’est lui notre force pour être une lumière dans ces quartiers Nord de Nantes où pour certains, la vie n’est pas drôle tous les jours, c’est lui notre appui pour venir en aide à ceux qui n’ont pas de toit pour dormir. Je compte sur vous pour poursuivre tout cela.

Père Benoît LUQUIAU